Néronde-sur-Dore

logo du site
  • Néronde-sur-Dore
  • Néronde-sur-Dore
  • Néronde-sur-Dore
  • Néronde-sur-Dore

Accueil du site > Néronde Autrefois > Historique de la commune

Historique de la commune

Néronde-sur-Dore est une commune du Puy-de Dôme, arrondissement de Thiers, et du canton de Lezoux, avant elle était rattachée au canton de Courpière de 1790 à 1801.

Néronde est située sur la rive gauche de la Dore dans un pays de Varennes son sol au XVIIIe siècle était « léger et aquatique » ; la population est dispersée. La seigneurie, avec son château, après être passée entre différentes mains, était au XVIIe siècle entre celles de Joseph de Masson de Frédeville qui, en 1767, la vendit pour 40 000 livres à Gilbert Desolhières, greffier au bureau des finances de Riom. Son fils la possédait en 1789. L’église Saint-Bonnet : avant la Révolution on y comptait 250 communiants. Le village n’avait pas d’école. Au château des Olhières, il y avait une chapelle particulière. En 1778, la population se dispersait entre cinquante-sept feux dans le bourg et dans dix-huit hameaux avec vingt laboureurs-propriétaires et dix brassiers.

Près de Néronde (au lieudit Les Ferriers) un bac, appartenant au seigneur, franchissait la Dore ; tout à côté une peslière (ou barrage) maintenait le niveau pour alimenter un moulin. On devait l’ouvrir pour laisser passer les trains de bois moyennant un droit de 26 sous jusqu’en 1733, de 10 sous par la suite.

Le visiteur est charmé par les maisons anciennes, le château du XVIème, celui de Genestoux et surtout par la remarquable église romane, classée Monument Historique. Ancienne seigneurie des Cébazat de Blanchat au XVIIème, Néronde sur Dore est riche de son passé et partout, les vieilles pierres vous diront les légendes d’autrefois, si vous savez les écouter !

La première demande d’installation du bac sur la Dore a été déposée le 15 février 1905, la deuxième le 27 mai 1906. Le bac a été installé le 24 février 1907. Coût pour la commune 230 francs. Le bac prendra plus d’importance encore avec le passage du chemin de fer et l’installation d’une station en 1876. Les voyageurs de la région d’Escoutoux pouvaient ainsi venir prendre le train à Néronde. La halte de chemin de fer a été en partie financée par une souscription sur la commune d’Escoutoux avec promesse verbale de Néronde d’accueillir le bac.

Mr et Mme MOUSSET Pierre ont été désignés comme « passeurs ». La traversée du Bac s’est arrêtée aux environs des années 1967-1968 lorsque Madame MOUSSET (dite « La Biesse ») âgée de 80 ans n’avait plus la force de s’accrocher au câble qui traversait la Dore pour faire avancer le tableau. Elle a été décorée de la médaille communale et départementale pour services rendus à la population de Néronde. Elle a aussi été conseillère municipale durant 2 mandats de 1947 à 1959.

Eglise et Monument aux Morts Entree du Bourg La Route Nationale Le Bac



Dans la même rubrique

Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP