Néronde-sur-Dore

logo du site
  • Néronde-sur-Dore
  • Néronde-sur-Dore
  • Néronde-sur-Dore
  • Néronde-sur-Dore

Accueil du site > Commune > Présentation

Présentation

Néronde-sur-Dore : origine du nom : Le nom de Néronde, autrefois Neyronde, vient de « nigra unda » : eau noire.

Les citoyens de Néronde-sur-Dore sont nommés les Nérondais et les Nérondaises.

Néronde-sur-Dore (63120) se trouve dans le département du Puy-de-Dôme situé en région Auvergne et depuis 2015, Néronde sur Dore appartient au nouveau canton des Monts du Livradois avant elle était rattachée au canton de Courpière de 1790 à 1801 et de Lezoux jusqu’en 2015 et dans la 5ème circonscription de Thiers.

Le code Insee de la commune est 63249.

Néronde-sur-Dore (63120) est rattachée à la Communauté de Communes du Pays de Courpière et adhérente au Parc Naturel Régional Livradois Forez.

La commune s’étend sur 893 hectares (8.93 km2) avec une densité de 51.74 personnes par km2. La Mairie de Néronde-sur-Dore est située à 301 d’altitude, l’altitude moyenne de la commune est de 359 m, 98% de la surface de la commune est située sur la rive gauche de la Dore.

Néronde-sur-Dore est bordée par les communes de : Peschadoires, Bort l’Etang, Sermentizon, Courpière et Escoutoux.

Population au 1er janvier 2013 : 461 habitants

Plan de la commune de Néronde-sur-Dore Plan de la commune de Néronde-sur-Dore

Autrefois, la Dore avait une vocation fluviale, elle était navigable et permettait le transport des bois descendant des plateaux du Livradois-Forez.

En effet, dès le XVème siècle, un péage existait au village de Lanaud (commune de Courpière). Il y avait sept bacs sur la partie navigable de la rivière (La Barge, Néronde, Les Ferriers, Peschadoires, Pont-Astier, Dorat et Ris). Ces bacs servaient à acheminer les personnes et toutes sortes de marchandises vers Thiers.

La ligne de chemin de fer a été installée en 1876. Grace à une souscription notamment sur la commune d’Escoutoux, une halte de chemin de fer a pu être créée à Néronde sur Dore, à charge pour Néronde sur Dore d’accueillir le bac et d’en financer la moitié. Le châtelain fournit le terrain et fit construire l’abri du passeur, permettant ainsi à ses ouvriers agricoles d’accéder à ses terrains de l’autre côté de la rivière, les troupeaux traversaient le gué quelques centaines de mètres en amont. Les voyageurs de la région d’Escoutoux purent ainsi prendre le train pour se rendre à Clermont où Vichy en minimisant la distance pour marcher jusqu’à la gare. Après guerre, le bac était fréquemment utilisé pour se rendre d’une rive à l’autre, particulièrement le dimanche, jour de bals dans les « guinguettes » des rives de la Dore.

Le bac de Néronde, qui avançait au moyen d’un filin d’acier tendu au travers de la rivière sur lequel le conducteur tirait de toutes ses forces, a cessé de fonctionner dans les années soixante.



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP